La nuit des pères (Gaëlle Josse)

Cela ressemble tout d’abord à un règlement de compte avec le père : la narratrice s’adresse à lui sur un ton acerbe. Elle raconte sa visite à son père alors qu’elle a la cinquantaine, après une longue absence du foyer, une fuite douloureuse, loin du mal qui l’a fait souffrir toute sa vie.
Son frère, sa mère ont joué le rôle de refuges bienveillants mais la violence demeure.
Le roman nous conduit à un récit du père qui révèle son secret, lié à la guerre d’Algérie.
On réalise alors l’ampleur des blessures pour les descendants des soldats revenus du front, mais aussi le pouvoir résilient de la parole.

(Commander/Réserver)

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.