Oh Canada (Russel Banks)

La vie du cinéaste Léonard Fife s’achève. Vaincu par un cancer, il reçoit chez lui une équipe de tournage pour réaliser un film d’entretiens sur sa vie entre États-Unis et Canada. Cette longue interview forme un cadre où Fife insère comme des vignettes : vie d’un américain dans les années 60 et 70 ; ses parents, ses mariages successifs, ses amis d’enfance retrouvés, sa fuite de la guerre du Vietnam…


L’art de Russell Banks est d’articuler son récit au fil de l’agonie de son personnage, filmé jusqu’à son dernier souffle de façon obscène. Les événements tout d’abord évoqués se font de plus en plus précis dans le récit de Léonard et finissent par se fondre et se mélanger dans son esprit. Les considérations triviales liées à son état de santé alternent avec les grands espaces qu’il a parcourus.


Peu d’humour dans ce roman de Banks, mais toujours son art de dénoncer et critiquer finement la société américaine.


(Commander/Réserver)

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.